Carl Spitteler

100 Jahre/Ans
Literaturnobelpreis
Prix Nobel de littérature
1919-2019

Carl
Spitteler

Vie

Carl Spitteler naît en 1845 à Liestal, dans le canton de Bâle-Campagne. Au terme de ses études de théologie, il se rend à Saint-Pétersbourg, où il enseigne en tant que précepteur privé pendant huit ans.

De retour en Suisse, il publie sa première œuvre littéraire en 1880, l’épopée «Prométhée et Epiméthée». Il enseigna dans des écoles supérieures à Berne, Zurich et La Neuveville et écrit de nombreux articles pour les feuilletons de journaux suisses ou étrangers. Il épouse Maria op den Hooff en 1883, avec qui il a deux filles. La famille déménage à Lucerne en 1892, où Spitteler devient écrivain indépendant.

Son discours «Notre point de vue suisse», en 1914, lui vaut des louanges nationales et internationales mais aussi des critiques. Il reçoit le prix Nobel de littérature en 1920, rétroactivement pour 1919. Spitteler décède en 1924 à Lucerne.

Vie en images

  • 24 avril 1845: naissance de Carl Spitteler à Liestal. Photo: le père de Spitteler (1809-1878). Source: NL Spitteler, ALS Berne. © C. Grieshaber, Liestal.

  • Début des études de droit à Bâle, interrompues en 1864. Photo: Spitteler vers 1863. Source: NL Spitteler, ALS Berne. © Höflinger, Bâle.

  • Etudes de théologie à Zurich, puis à Heidelberg à partir de 1867. Photo: Spitteler avec sa mère, 1865. Source: NL Spitteler, ALS Berne.

  • Mariage avec Maria op den Hooff (1863-1929). Source: NL Spitteler, ALS Berne.

  • Naissance de sa fille Anna. La deuxième fille, Marie-Adèle, naît en 1891. Source: NL Spitteler, ALS Berne. © H. Zimmermann, Lucerne.

  • Déménagement à Lucerne. Vue depuis la fenêtre de la maison de Spitteler. Source: NL Spitteler, ALS Berne.

  • Spitteler voyage avec sa fille à Hambourg, les médias locaux s’en font l’écho. Source: NL Spitteler, ALS Berne.

  • Citoyen d’honneur de Lucerne. Photo: Spitteler âgé faisant des achats (1922). Source: NL Spitteler, ALS Berne.

  • Lecture du Journal de Genève chez le Dr Victor Gross, médecin à La Neuveville. En décembre, discours «Notre point de vue suisse» à Zurich. Source: NL Spitteler, ALS Berne.

  • Distinction honorifique de la Nouvelle société helvétique (texte en trois langues) pour son 70e anniversaire. Source: NL Spitteler, ALS Berne.

  • Peinture Spitteler de l'année 1915 de Ferdinand Hodler (1853-1918), Huile sur toile, Musée des beaux-arts de Lucerne, depositum de la ville de Lucerne, (c) photo: Musée des beaux-arts de Lucerne

  • Spitteler, à l’âge de 74 ans, avec des amis à la piscine en plein air Weggis. Source: NL Spitteler, ALS Berne.

  • Décembre 1920: Spitteler reçoit le prix Nobel de littérature (rétroactivement pour 1919). Source: Dichter- und Stadtmuseum Liestal.

  • 29 décembre: décès de Spitteler à Lucerne. Couronnes funéraires entre autres du Conseil fédéral, du gouvernement du canton de Bâle-Campagne et de divers grands journaux. Source: NL Spitteler, ALS Berne.

  • 1845
  • 1863
  • 1865
  • 1883
  • 1886
  • 1892
  • 1908
  • 1909
  • 1914
  • 1915
  • 1915
  • 1919
  • 1920
  • 1924

Œuvre

En tant que poète épique, feuilletoniste, critique littéraire, compositeur et dessinateur, Spitteler a laissé une œuvre aux nombreuses facettes. Il collaborait à de nombreux journaux depuis les années 1880 et publiait des articles et récits, où il s’exprimait de façon parfois très critique sur la situation en Suisse, la xénophobie et le culte de la patrie.

C’est aussi son appel à l’entente et à la neutralité, «Notre point de vue suisse», en 1914, qui attira particulièrement l’attention du comité d’attribution du prix Nobel sur son œuvre.