100 ans

Prix Nobel de littérature

1919 - 2019

Carl Spitteler

100 Jahre/Ans
Literaturnobelpreis
Prix Nobel de littérature
1919-2019

Actuel

Liestal, 6 décembre, 20.00: 20e Slam poetry à Liestal − Dead oder alive?


Chère Madame, cher Monsieur, chers amis de Spitteler,

L'année Spitteler a déjà suscité beaucoup d'activités et mis notre titulaire du prix Nobel de littérature au cœur de nombreuses discussions publiques. Carl Spitteler n'est pas encore présent dans tous les esprits mais dans beaucoup! L'intérêt pour lui et son œuvre est éveillé et la majorité est maintenant convaincue qu'un nouveau regard sur sa vie et son œuvre serait non seulement bienvenu mais est aussi urgemment nécessaire. Il convient ainsi de libérer Carl Spitteler de la pesanteur de la réception antérieure et de le redécouvrir.

C'est avec plaisir que je vous invite ainsi au dernier grand événement de l'année Spitteler au Volkshaus à Zurich, consacré au fameux discours «Notre point de vue suisse». C'est certainement le texte le plus connu de Carl Spitteler – il est encore d'une grande importance pour la Suisse actuelle et ses habitants et pour la cohésion de cette nation de volonté. Ce discours n'a pas été prononcé par un Conseiller fédéral mais par un penseur et écrivain. Quel rôle jouent aujourd'hui les philosophes et les poètes dans la politique en Suisse. Le président de la Confédération, Ueli Maurer, participera à la discussion. Je remercie la Nouvelle Société Helvétique pour l'organisation de cette manifestation exceptionnelle. C'est à elle que l'on doit aussi d'avoir convaincu Carl Spitteler de tenir ce discours fulminant en 1914. Au revoir à Zurich!

Dr. Gerhard W. Matter
Président de l'association Carl Spitteler – centenaire du prix Nobel de littérature
Inscription à la rencontre "Nous sommes Carl Spitteler" au Volkshaus Zürich
Rétrospective

Spitteler sous le regard de la science
Le colloque «Quelle actualité pour Spitteler? Perspectives comparatives» s'est déroulé les 31 octobre et 1er novembre à l'université de Fribourg et aux Archives littéraires suisses à Berne. Il s'agissait de saisir l'opportunité de jeter un regard neuf sur l'œuvre de Spitteler, avec en pensée les débats contemporains et les théories actuelles. Certes, la recherche académique et l'enseignement se sont penchés avec une certaine intensité sur Spitteler après 1900. Parmi les premiers philologues, on peut citer les ouvrages de Jonas Fränkel sur Spitteler ainsi que Gottfried Bohnenblust, Robert Faesi, Emil Staiger et Werner Stauffacher. Par contre, depuis les années 1970, il y eut fort peu d'études (mais celles-ci importantes) sur l'œuvre de Spitteler et ses relations.
C'est pourquoi le colloque avait pour but de faire un bilan de la situation: quels textes de Spitteler sont particulièrement révélateurs et intéressants pour une lecture actuelle? Parvenons-nous à un nouveau jugement sur la position de l'œuvre de Spitteler au sein de la littérature moderne germanophone? Existe-t-il des projets de recherche actuels? Où en est la recherche et quels sont ses besoins? Y a-t-il de nouveaux développements? Quelle position peut-on attribuer aux textes de Spitteler dans la recherche, l'enseignement, la médiation?
Treize orateurs et oratrices ont évoqué les thèmes suivants: Spitteler en tant que critique littéraire et essayiste; Spitteler poète épique; le rapport de ses textes à des questions sur le pouvoir, l'altérité, le genre; ses positions politiques; l'importance des éléments de culture populaire dans ses écrits; la réception et la traduction de ses textes; ses archives et surtout sa correspondance.
Le colloque fut un grand succès. De nombreux souhaits de la recherche ont pu être exprimés et un grand intérêt pour les textes de Spitteler et leur contexte a pu être remarqué auprès des chercheurs.

Pour conclure le colloque, les Archives littéraires suisses ont organisé une soirée avec l'écrivain bernois Beat Sterchi, qui présenta un journal de ses propres lectures de Spitteler − obstinées, réjouissantes et enrichissantes.


Nouvelle parution
Le finissage de l'exposition «Un point de vue neuvevillois. Spitteler en Suisse romande» a eu lieu le 27 octobre 2019 à La Neuveville. Deux nouveaux livres y ont été présentés, tout d'abord une courte monographie: «Spitteler. Un idéaliste très réaliste» de Stefanie Leuenberger, traduite en français avec élégance et une grande précision par Patrick Vallon. Le livre a paru aux éditions Infolio à Bienne dans la collection presto. Ce nom est tout un programme, la collection presto veut présenter sous une forme concise des personnalités importantes et leur travail. Dans le cas présent, le titulaire du prix Nobel de littérature Carl Spitteler.

La première partie est biographique, la seconde aborde des thèmes dont Spitteler s'était déjà préoccupé: en tant que «pasteur sans église», il critiqua la xénophobie, les machinations politiques, l'échec de la justice qui en dépit de son devoir ne défendait pas les droits des minorités – précisément en Suisse. Il écrivit des textes acerbes sur l'alliance profane entre l'Église catholique et les pouvoirs coloniaux exploitant l'Amérique du sud, il dénonça les jeux du pouvoir politique et montra du doigt combien il suffit de peu pour qu'une société libre bascule en tyrannie. Il thématisa aussi l'isolement de l'homme moderne, son itinérance transcendantale et s'interrogea sur les moyens de l'individu face aux mouvements de masse croissants. La troisième partie de cette monographie présente des textes centraux de l'œuvre si diverse de Spitteler. Friedrich Nietzsche appréciait en particulier ses critiques musicales, Walter Benjamin ses épopées Prométhée et Épiméthée ainsi que le Printemps olympien, Sigmund Freud et C. G. Jung utilisèrent avec fruit son roman Imago ainsi que Prométhée et Épiméthée pour leur théorie de la psychanalyse. Outre les récits de Spitteler, son guide de voyage et de randonnée Le Gothard , ses essais et critiques, c'est aussi sa correspondance qui présente un grand intérêt: avec Friedrich Nietzsche, Gottfried Keller, Conrad Ferdinand Meyer, Ferdinand Avenarius, Romain Rolland, l'éditeur Eugen Diederichs, Jonas Fränkel, Gabrielle Godet, Carl Seelig, Joseph Viktor Widmann, la pianiste Margarethe Klinckerfuss et bien entendu sa propre famille.
Cette courte introduction sur Spitteler peut ainsi fournir la base à une lecture personnelle de ses textes. Il faudrait pour cela de bonnes traductions en français de son œuvre si diverse! Nous ne manquons pas de bons traducteurs en Suisse!

Le deuxième livre présenté à La Neuveville est aussi une réédition de la traduction en français de son roman Imago, parue aux Éditions Soleil d’Encre à Hauterive, édité par François Berger. Cette traduction n'est pas nouvelle mais toujours bien lisible. Sa lecture permet de comprendre pourquoi ce texte a tellement ému les contemporains de Spitteler et les a ouverts à de nouvelles connaissances.


Un entretien avec Stefanie Leuenberger, responsable du projet «Carl Spitteler – centenaire du prix Nobel de littérature», au sujet du nouveau livre «Spitteler. Un idéaliste très réaliste».:
Fin octobre, à La Neuveville, vous avez présenté au public votre nouveau livre «Spitteler. Un idéaliste très réaliste». Pourquoi faire paraître ce livre en français? Une décision réaliste ou idéaliste??
Les éditions Infolio à Bienne ont tiré le meilleur parti du fait qu'il n'existe aucune monographie en français sur la vie et l'œuvre de Spitteler: Elles ont initié cette publication et l'ont réalisé dans un délai très bref et sans complication. Elles méritent pour cela un grand compliment et un chaleureux remerciement de ma part pour cette excellente collaboration! L'avenir montrera si la décision de réaliser ce projet était idéaliste. En tout cas, ce livre apporte une contribution importante au jubilé de l'attribution du prix Nobel à Spitteler. Les lecteurs romands et dans toute la francophonie peuvent ainsi accéder à un auteur qui y fut beaucoup discuté autour de 1900: Il y eut plus de textes de Spitteler traduits en français que de tout autre écrivain suisse-allemand. Romain Rolland appréciait beaucoup ses textes, et Charles Baudouin a intégralement traduit en français ses trois épopées – une prestation remarquable.
Il est maintenant important que les récits au langage très accessible et aux thèmes extrêmement actuels soient bientôt présentés dans de nouvelles traductions modernes.

En même temps que «Spitteler. Un idéaliste très réaliste» a paru également en français une nouvelle édition du roman «Imago» (éditions Soleil d'encre, Neuchâtel). Dans une lettre, Spitteler décrit cette œuvre comme le document le plus important pour ses biographes. Pourquoi cela?
«Imago» a eu le plus grand impact loin de la Suisse, auprès des psychanalystes à Vienne, là où les arrière-plans biographiques et les personnes éventuellement visées (s'il s'agissait d'un roman à clé) étaient les moins connues. Cela signifie que le roman contient bien plus que du matériel de documentation pour les biographes de Spitteler. Le thème et la constellation de personnages sont actuels, pas seulement pour l'époque autour de 1900: un homme hésite à se lier avec une femme qui l'aime et cela malgré le fait qu'il l'aime aussi. Puis quand elle est mariée à un autre, il se languit d'elle, cela devient une obsession, et il tente en vain de la reconquérir. Cela correspond à une structure générale du désir humain: ce que nous avons ou pourrions avoir nous tente moins que ce qui est inaccessible ou ce qui se dérobe à nous. Le motif de la femme accessible-inaccessible est aussi présent dans des textes que Spitteler connaissait, comme le roman de Pouchkine «Eugène Onéguine», qui parut dès 1840 en allemand.

«Imago» était très en avance sur son temps et a profondément influencé la revue «Imago» publiée par Sigmund Freud. Ce livre est maintenant présenté au monde globalisé et réinterprété dans des expositions, des pièces de théâtre et des livres. Que reste-t-il des connaissances de Spitteler sur notre monde intérieur?
Dans la revue psychanalytique Imago, fondée par Sigmund Freud et nommée d’après le roman de Spitteler, Hanns Sachs a écrit en 1913 que l’auteur de cette œuvre, compte tenu de l’existence du phénomène de « démultiplication d’une personnalité en plusieurs » chez les patients atteints de schizophrénie, avait offert à la psychanalyse un « aperçu du moi profond […] de même qu’un terme très pertinent22 ». C’est uniquement de cette manière qu’on serait parvenu à « vraiment comprendre le problème fondamental de la psychanalyse, à savoir le complexe d’Œdipe ». Ce ne serait « pas contre le père et la mère de la vie actuelle que ces sentiments seraient dirigés, mais contre l’imago paternelle et maternelle, une représentation fantasmatique et inconsciente » remontant à l’enfance. Victor, le protagoniste d’Imago, serait « un fou […], s’il n’était un créateur » qui « parvient toujours à l’emporter sur ses créatures ».
Lorsqu'on lit l'histoire de Victor dans «Imago», on comprend comment la sensation d'être impuissant et incapable d'agir peut avoir un impact sur le comportement dans la société. Les tensions et processus de la psyché, les déceptions personnelles et le sentiment d'échec recèlent un grand potentiel d'explosion sociale, surtout quand un grand groupe de personnes partage ces sentiments. Cela vaut aussi bien aujourd'hui qu'en 1900.

Site internet des éditions infofolio
Expositions Spitteler
Découvrez les expositions ayant Spitteler pour thème en 2019, par exemple: «Poesie und Politik»


Jusqu'à fin 2019 à Kerzers: Le chemin de papillon de Spitteler

2019 meets 1919 – chemin lyrique mobile et temporaire aux différentes stations, comme le parc de sculptures à Ennetbürgen, la fondation Ital Reding-Hofstatt à Schwytz et le chemin de randonnée du Zugerberg.

Cadeaux
Livres, vins, timbres,sacs



Autres événements en novembre/décembre 2019, en janvier/février 2020
26 novembre: Un récit sur les récits − l'œuvre en prose de Spitteler
Liestal, Dichter- und Stadtmuseum


27 novembre: Le jeûne de Heimlingen
Dornach, Neues Theater


30 novembre: Centenaire du prix Nobel de littérature à Carl Spitteler. Un événement de l'été de la poésie à Seetal 2019
Luton (GB), Central Library

1er décembre: Notre Spitteler – Carl Spitteler et sa patrie
Bennwil, Dorfmuseum


3 décembre: pourquoi je ne vais jamais au concert
Liestal, Stadtkirche
6 décembre: 20e Slam poetry à Liestal − Dead oder alive?



Chère Madame, cher Monsieur, chers amis de Spitteler,

L'année Spitteler a déjà suscité beaucoup d'activités et mis notre titulaire du prix Nobel de littérature au cœur de nombreuses discussions publiques. Carl Spitteler n'est pas encore présent dans tous les esprits mais dans beaucoup! L'intérêt pour lui et son œuvre est éveillé et la majorité est maintenant convaincue qu'un nouveau regard sur sa vie et son œuvre serait non seulement bienvenu mais est aussi urgemment nécessaire. Il convient ainsi de libérer Carl Spitteler de la pesanteur de la réception antérieure et de le redécouvrir.

C'est avec plaisir que je vous invite ainsi au dernier grand événement de l'année Spitteler au Volkshaus à Zurich, consacré au fameux discours «Notre point de vue suisse». C'est certainement le texte le plus connu de Carl Spitteler – il est encore d'une grande importance pour la Suisse actuelle et ses habitants et pour la cohésion de cette nation de volonté. Ce discours n'a pas été prononcé par un Conseiller fédéral mais par un penseur et écrivain. Quel rôle jouent aujourd'hui les philosophes et les poètes dans la politique en Suisse. Le président de la Confédération, Ueli Maurer, participera à la discussion. Je remercie la Nouvelle Société Helvétique pour l'organisation de cette manifestation exceptionnelle. C'est à elle que l'on doit aussi d'avoir convaincu Carl Spitteler de tenir ce discours fulminant en 1914. Au revoir à Zurich!

Dr. Gerhard W. Matter
Président de l'association Carl Spitteler – centenaire du prix Nobel de littérature
Inscription à la rencontre "Nous sommes Carl Spitteler" au Volkshaus Zürich
Rétrospective

Spitteler sous le regard de la science
Le colloque «Quelle actualité pour Spitteler? Perspectives comparatives» s'est déroulé les 31 octobre et 1er novembre à l'université de Fribourg et aux Archives littéraires suisses à Berne. Il s'agissait de saisir l'opportunité de jeter un regard neuf sur l'œuvre de Spitteler, avec en pensée les débats contemporains et les théories actuelles. Certes, la recherche académique et l'enseignement se sont penchés avec une certaine intensité sur Spitteler après 1900. Parmi les premiers philologues, on peut citer les ouvrages de Jonas Fränkel sur Spitteler ainsi que Gottfried Bohnenblust, Robert Faesi, Emil Staiger et Werner Stauffacher. Par contre, depuis les années 1970, il y eut fort peu d'études (mais celles-ci importantes) sur l'œuvre de Spitteler et ses relations.
C'est pourquoi le colloque avait pour but de faire un bilan de la situation: quels textes de Spitteler sont particulièrement révélateurs et intéressants pour une lecture actuelle? Parvenons-nous à un nouveau jugement sur la position de l'œuvre de Spitteler au sein de la littérature moderne germanophone? Existe-t-il des projets de recherche actuels? Où en est la recherche et quels sont ses besoins? Y a-t-il de nouveaux développements? Quelle position peut-on attribuer aux textes de Spitteler dans la recherche, l'enseignement, la médiation?
Treize orateurs et oratrices ont évoqué les thèmes suivants: Spitteler en tant que critique littéraire et essayiste; Spitteler poète épique; le rapport de ses textes à des questions sur le pouvoir, l'altérité, le genre; ses positions politiques; l'importance des éléments de culture populaire dans ses écrits; la réception et la traduction de ses textes; ses archives et surtout sa correspondance.
Le colloque fut un grand succès. De nombreux souhaits de la recherche ont pu être exprimés et un grand intérêt pour les textes de Spitteler et leur contexte a pu être remarqué auprès des chercheurs.

Pour conclure le colloque, les Archives littéraires suisses ont organisé une soirée avec l'écrivain bernois Beat Sterchi, qui présenta un journal de ses propres lectures de Spitteler − obstinées, réjouissantes et enrichissantes.


Nouvelle parution
Le finissage de l'exposition «Un point de vue neuvevillois. Spitteler en Suisse romande» a eu lieu le 27 octobre 2019 à La Neuveville. Deux nouveaux livres y ont été présentés, tout d'abord une courte monographie: «Spitteler. Un idéaliste très réaliste» de Stefanie Leuenberger, traduite en français avec élégance et une grande précision par Patrick Vallon. Le livre a paru aux éditions Infolio à Bienne dans la collection presto. Ce nom est tout un programme, la collection presto veut présenter sous une forme concise des personnalités importantes et leur travail. Dans le cas présent, le titulaire du prix Nobel de littérature Carl Spitteler.

La première partie est biographique, la seconde aborde des thèmes dont Spitteler s'était déjà préoccupé: en tant que «pasteur sans église», il critiqua la xénophobie, les machinations politiques, l'échec de la justice qui en dépit de son devoir ne défendait pas les droits des minorités – précisément en Suisse. Il écrivit des textes acerbes sur l'alliance profane entre l'Église catholique et les pouvoirs coloniaux exploitant l'Amérique du sud, il dénonça les jeux du pouvoir politique et montra du doigt combien il suffit de peu pour qu'une société libre bascule en tyrannie. Il thématisa aussi l'isolement de l'homme moderne, son itinérance transcendantale et s'interrogea sur les moyens de l'individu face aux mouvements de masse croissants. La troisième partie de cette monographie présente des textes centraux de l'œuvre si diverse de Spitteler. Friedrich Nietzsche appréciait en particulier ses critiques musicales, Walter Benjamin ses épopées Prométhée et Épiméthée ainsi que le Printemps olympien, Sigmund Freud et C. G. Jung utilisèrent avec fruit son roman Imago ainsi que Prométhée et Épiméthée pour leur théorie de la psychanalyse. Outre les récits de Spitteler, son guide de voyage et de randonnée Le Gothard , ses essais et critiques, c'est aussi sa correspondance qui présente un grand intérêt: avec Friedrich Nietzsche, Gottfried Keller, Conrad Ferdinand Meyer, Ferdinand Avenarius, Romain Rolland, l'éditeur Eugen Diederichs, Jonas Fränkel, Gabrielle Godet, Carl Seelig, Joseph Viktor Widmann, la pianiste Margarethe Klinckerfuss et bien entendu sa propre famille.
Cette courte introduction sur Spitteler peut ainsi fournir la base à une lecture personnelle de ses textes. Il faudrait pour cela de bonnes traductions en français de son œuvre si diverse! Nous ne manquons pas de bons traducteurs en Suisse!

Le deuxième livre présenté à La Neuveville est aussi une réédition de la traduction en français de son roman Imago, parue aux Éditions Soleil d’Encre à Hauterive, édité par François Berger. Cette traduction n'est pas nouvelle mais toujours bien lisible. Sa lecture permet de comprendre pourquoi ce texte a tellement ému les contemporains de Spitteler et les a ouverts à de nouvelles connaissances.


Un entretien avec Stefanie Leuenberger, responsable du projet «Carl Spitteler – centenaire du prix Nobel de littérature», au sujet du nouveau livre «Spitteler. Un idéaliste très réaliste».:
Fin octobre, à La Neuveville, vous avez présenté au public votre nouveau livre «Spitteler. Un idéaliste très réaliste». Pourquoi faire paraître ce livre en français? Une décision réaliste ou idéaliste??
Les éditions Infolio à Bienne ont tiré le meilleur parti du fait qu'il n'existe aucune monographie en français sur la vie et l'œuvre de Spitteler: Elles ont initié cette publication et l'ont réalisé dans un délai très bref et sans complication. Elles méritent pour cela un grand compliment et un chaleureux remerciement de ma part pour cette excellente collaboration! L'avenir montrera si la décision de réaliser ce projet était idéaliste. En tout cas, ce livre apporte une contribution importante au jubilé de l'attribution du prix Nobel à Spitteler. Les lecteurs romands et dans toute la francophonie peuvent ainsi accéder à un auteur qui y fut beaucoup discuté autour de 1900: Il y eut plus de textes de Spitteler traduits en français que de tout autre écrivain suisse-allemand. Romain Rolland appréciait beaucoup ses textes, et Charles Baudouin a intégralement traduit en français ses trois épopées – une prestation remarquable.
Il est maintenant important que les récits au langage très accessible et aux thèmes extrêmement actuels soient bientôt présentés dans de nouvelles traductions modernes.

En même temps que «Spitteler. Un idéaliste très réaliste» a paru également en français une nouvelle édition du roman «Imago» (éditions Soleil d'encre, Neuchâtel). Dans une lettre, Spitteler décrit cette œuvre comme le document le plus important pour ses biographes. Pourquoi cela?
«Imago» a eu le plus grand impact loin de la Suisse, auprès des psychanalystes à Vienne, là où les arrière-plans biographiques et les personnes éventuellement visées (s'il s'agissait d'un roman à clé) étaient les moins connues. Cela signifie que le roman contient bien plus que du matériel de documentation pour les biographes de Spitteler. Le thème et la constellation de personnages sont actuels, pas seulement pour l'époque autour de 1900: un homme hésite à se lier avec une femme qui l'aime et cela malgré le fait qu'il l'aime aussi. Puis quand elle est mariée à un autre, il se languit d'elle, cela devient une obsession, et il tente en vain de la reconquérir. Cela correspond à une structure générale du désir humain: ce que nous avons ou pourrions avoir nous tente moins que ce qui est inaccessible ou ce qui se dérobe à nous. Le motif de la femme accessible-inaccessible est aussi présent dans des textes que Spitteler connaissait, comme le roman de Pouchkine «Eugène Onéguine», qui parut dès 1840 en allemand.

«Imago» était très en avance sur son temps et a profondément influencé la revue «Imago» publiée par Sigmund Freud. Ce livre est maintenant présenté au monde globalisé et réinterprété dans des expositions, des pièces de théâtre et des livres. Que reste-t-il des connaissances de Spitteler sur notre monde intérieur?
Dans la revue psychanalytique Imago, fondée par Sigmund Freud et nommée d’après le roman de Spitteler, Hanns Sachs a écrit en 1913 que l’auteur de cette œuvre, compte tenu de l’existence du phénomène de « démultiplication d’une personnalité en plusieurs » chez les patients atteints de schizophrénie, avait offert à la psychanalyse un « aperçu du moi profond […] de même qu’un terme très pertinent22 ». C’est uniquement de cette manière qu’on serait parvenu à « vraiment comprendre le problème fondamental de la psychanalyse, à savoir le complexe d’Œdipe ». Ce ne serait « pas contre le père et la mère de la vie actuelle que ces sentiments seraient dirigés, mais contre l’imago paternelle et maternelle, une représentation fantasmatique et inconsciente » remontant à l’enfance. Victor, le protagoniste d’Imago, serait « un fou […], s’il n’était un créateur » qui « parvient toujours à l’emporter sur ses créatures ».
Lorsqu'on lit l'histoire de Victor dans «Imago», on comprend comment la sensation d'être impuissant et incapable d'agir peut avoir un impact sur le comportement dans la société. Les tensions et processus de la psyché, les déceptions personnelles et le sentiment d'échec recèlent un grand potentiel d'explosion sociale, surtout quand un grand groupe de personnes partage ces sentiments. Cela vaut aussi bien aujourd'hui qu'en 1900.

Site internet des éditions infofolio
Expositions Spitteler
Découvrez les expositions ayant Spitteler pour thème en 2019, par exemple: «Poesie und Politik»


Jusqu'à fin 2019 à Kerzers: Le chemin de papillon de Spitteler

2019 meets 1919 – chemin lyrique mobile et temporaire aux différentes stations, comme le parc de sculptures à Ennetbürgen, la fondation Ital Reding-Hofstatt à Schwytz et le chemin de randonnée du Zugerberg.

Cadeaux
Livres, vins, timbres,sacs



Autres événements en novembre/décembre 2019, en janvier/février 2020
26 novembre: Un récit sur les récits − l'œuvre en prose de Spitteler
Liestal, Dichter- und Stadtmuseum


27 novembre: Le jeûne de Heimlingen
Dornach, Neues Theater


30 novembre: Centenaire du prix Nobel de littérature à Carl Spitteler. Un événement de l'été de la poésie à Seetal 2019
Luton (GB), Central Library

1er décembre: Notre Spitteler – Carl Spitteler et sa patrie
Bennwil, Dorfmuseum


3 décembre: pourquoi je ne vais jamais au concert
Liestal, Stadtkirche
6 décembre: 20e Slam poetry à Liestal − Dead oder alive?

Actuel

Liestal, 10 décembre: Ils dansent pour une gorgée de bonheur – les papillons de Spitteler

Actuel

Neuenkirch, Rippertschwand, 11 novembre, 19.00: Le jeûne de Heimligen avec Daniel Buser et Niggi Ullrich (en allemand)

Actuel

Zurich, 14 décembre: Nous sommes Carl Spitteler dans le Volkshaus: Inscription

Actuel

Spitteler Cadeau pour noël 2019

Actuel

Exposition pour le centenaire de l’attribution du prix Nobel de littérature à Spitteler.

Actuel

Kerzers: Le chemin de papillons de Spitteler - ouvert tous les jours

Actuel

18' Film sur Spitteler et son prix nobel de littérature sur le site de la fondation Carl Spitteler

Actuel

Liesta, 6 décembre, 20.00

Jubilé

Le prix Nobel de littérature est aujourd'hui le plus connu et le plus envié des prix littéraires internationaux. En 2019 est célébré le centenaire de l’attribution du prix Nobel de littérature à l’écrivain suisse Carl Spitteler.

Ainsi sont prévus des événements culturels dans toute la Suisse, dans le domaine de la littérature, du théâtre, de la musique ou de la science, associés à l’œuvre aux multiples aspects de Spitteler, et dont le rayonnement en Suisse et à l’étranger connut des moments intenses.

Initiative

L’association «Carl Spitteler – centenaire du prix Nobel de littérature» a lancé l’initiative de préparation des activités diverses célébrant la remise de ce prix Nobel.

Elle saisit l’occasion du jubilé pour initier une découverte ou une redécouverte de la personnalité et de l’œuvre de Carl Spitteler. L’impulsion initiale vient du canton de Bâle-Campagne.